La collecte des appâts

De la même manière que nous incitons les pêcheurs récréatifs à l'auto limitation du nombre des captures ramenées à la maison, nous incitons à la même auto limitation en ce qui concerne le prélèvement d'appâts. Estimez vos besoins, prenez une marge de sécurité (on ne sait jamais le passage de l'année est peut être pour ce soir...), mais n'allez pas au-delà.

En Bretagne, certaines vasières ne produisent plus aucun vers pour avoir été pillées. Combien de fois n'a t on pas vu des pêcheurs au surf « balancer » à l'eau une vingtaine de vers comme il l'auraient fait avec une croûte de pain. Or les vers sont une composante vivante essentielle de la chaîne alimentaire.

Veillez à reboucher vos tranchées et à remettre ainsi le biotope de la vasière dans un état aussi proche que possible de celui dans lequel il était avant votre arrivée: Certains animalcules sans intérêt pour vous ne supportent pas la lumière du soleil. En rebouchant vos terrassements, vous nettoyez le lieu de prélèvement, ce qui évite de laisser traîner des vers blessés et sanguinolents, ce qui n'est agréable pour personne, pêcheur ou non.

Enfin, sachez que certains pêcheurs vont même jusqu'à relâcher les vers sur leur lieu de ramassage en cas d'annulation de dernière minute.

 

Rappel : Le seul outil accepté pour cet exercice est la pelle ou la fourche. Le seul fait d'avoir entre les mains une pioche sur une plage ou dans une vasière expose (théoriquement) à des poursuites.

 

Même discipline si vous ramassez des crabes : toutes les pierres retournées doivent être remises exactement dans leur position initiale ; là encore des dizaine de mollusques (que vous n'avez peut être même pas vus) et des algues de petite taille se dessècheraient en quelques minutes sous le soleil.

N'oubliez pas que le crabe est soumis à une taille légale de capture qui s'applique même si vous le destinez à la pêche. Enfin, on ne ramasse pas un crabe garni d'œufs même si certaines superstitions locales le désignent comme un appât miracle.

Globalement cette auto-limitation s'applique à toute recherche d'appât y compris les éperlans, lançons, gobies, maquereaux et autres vifs.

 

Rien ne doit partir à la poubelle ou terminer pourrissant sur le bord.