Les prises et la remise à l'eau

Les prises

prise1.jpg

Un des attraits de la pêche est de pouvoir rapporter une partie des prises à la maison pour les consommer. Dans tous les cas respectez la taille légale de capture (36 cm partout sauf en méditerranée où 25 cm «suffisent»). Au Collectif Bar européen nous prônons le respect d'une maille biologique de 42 cm.

 

 Evitez les endroits où l'essentiel des prises concerne des juvéniles et prémunissez-vous au maximum contre le risque d'endommager un juvénile.

Enfin si vous décidez de rapporter votre prise, tuez le poisson rapidement et proprement d'un coup de gourdin derrière la tête (ou mieux encore d'une pulvérisation d'alcool à 90° dans l'ouie). Outre le fait que le poisson n'a pas à souffrir de votre souhait de le passer au four, imaginez ce que ressent un promeneur qui voit un sac en plastique pris de soubresauts pendant des dizaines de minutes. En outre, certaines études semblent indiquer que la lente agonie provoque chez le poisson le dégagement d'une substance qui dégraderait la qualité de la chair.

La gaffe n'est pas un outil de pêcheur récréatif. Outre le fait qu'elle diminue considérablement la valeur sportive de la capture, elle réduit à néant les chances de survie de votre poisson.

 

La remise à l'eau

remise1.jpg

Tout poisson non maillé doit être remis à l'eau et en aucun cas rejeté à l'eau. Cela signifie que dans la mesure du possible (ce qui n'est pas toujours facile dans les rochers) il faut toujours raccompagner son poisson dans son élément naturel et le cas échéant l'aider à retrouver ses esprits en le maintenant quelques secondes avec les deux mains sous le ventre. L'immense majorité des espèces supporte la remise à l'eau en l'absence de blessure majeure.

Si un poisson non maillé a engamé trop profondément, ne pas hésiter à couper le fil avant la remise à l'eau. Si vous avez suivi notre recommandation de mise au ban des hameçons en inox, votre poisson évacuera sans dégât cet hameçon dans les quelques jours suivants.

A cet égard, en utilisant des hameçons sans ardillons ou des circle hooks vous éviterez quasiment systématiquement les engamages profonds et contrairement à certaines légendes, vous n'aurez globalement pas plus de ratés qu'avec d'autres types d'hameçons.

Si vous devez manipuler le poisson, veillez à le faire les mains mouillées pour ne pas lui enlever de trop grandes quantités de mucus, la substance qui lui sert de barrière naturelle contre les infections.

Dans cette perspective, l'utilisation du chiffon sec pour la manipulation, pourtant répandue, est à proscrire.

Si vous devez prolonger le temps de séjour à l'air n'hésitez pas à employer un truc de poseur de tags : mettez-lui sur la tête (les yeux en particulier) un chiffon saturé d'eau de mer: ceci a pour effet de le calmer instantanément à tel point qu'on le croit anesthésié et lui évite tout stress excessif.

 Toujours tenir fermement un poisson pendant la manipulation : une chute sur le sol compromet sérieusement ses chances de survie.

remise2.jpg