Le pêcheur et l'environnement

Le pêcheur exerce une double prédation sur les espèces vivantes (poissons et, en amont, appâts) : il occupe donc une place dans les multiples interventions qui contribuent à modifier l'ordre naturel et biologique.

 A ce titre il a une responsabilité particulière vis à vis de l'environnement dans lequel il exerce sa passion.

Toujours prévoir un sac poubelle et laisser l'endroit occupé encore plus propre en partant qu'on l'a trouvé en arrivant. Une récente étude réalisée au Royaume Uni a établi que 30% des déchets trouvés sur le littoral provenaient d'usagers non professionnels de la zone maritime. Dans ces conditions, ne laisser aucune trace de son passage permet d'éviter bien des polémiques aux relents pas toujours très «digestes».

En particulier la perte de matériel, inévitable, peut causer des dommages dont on mesure difficilement les conséquences, le danger le plus grave étant constituée par le nylon dans lequel les oiseaux viennent s'entraver, ce qui les condamne irrémédiablement à une mort lente.

Un leurre perdu sur la corde d'un casier constitue un danger redoutable pour celui qui va venir le remonter.
 En la matière les recommandations visent à limiter la quantité de matériel non récupérable en cas d'accident. Il faut vérifier en permanence l'état de la ligne (une ligne usée ayant un seuil de rupture bien plus bas qu'un fil en bon état) et veiller dans les montages à ce que, en cas de croche sévère, le maximum de fil puisse être récupéré : bas de ligne correctement dimensionné, pose de « cassants » terminaux, remplacement du plomb par un galet dans les zones à hauts risques... sont des mesures élémentaires qui, mises bout à bout, contribuent considérablement à limiter les risques.

Les pêcheurs du bord sont aussi, de fait, des guetteurs en matière d'environnement : ils vont dans des endroits où personne d'autre ne va, ou du moins pas avec la même régularité. Le pêcheur récréatif est donc le témoin privilégié de tous les évènements qui peuvent survenir sur une portion de côte. Qu'il s'agisse d'un dauphin échoué, d'une tache brune suspecte flottant à quelques encablures ou d'un pan de falaise écroulé, n'hésitez pas à signaler tous ces faits aux autorités.